Les enjeux

Elections professionnelles 2018 : un enjeu de taille !

Du 29 novembre au 6 décembre à l’Education Nationale, le 6 décembre pour les autres secteurs de la Fonction Publique (Fonction Publique d’Etat, Hospitalière et Territoriale), l’ensemble des 5,3 millions d’agents (titulaires et non titulaires) sont invités à se prononcer, dans le cadre du vote, sur les élu.es qui les représenteront durant les 4 années à venir.

Ces votes ont une double importance, d’une part ils vont permettre de déterminer la représentativité des organisations syndicales dans l’ensemble des instances (Commission Administrative Paritaire / Comité Technique et celles qui en découleront CHSCT / CSE / CSFP/CAEN/CDEN…) et donc du poids que nous aurons pour porter nos revendications et propositions. La FSU, 1ère organisation de la Fonction Publique d’Etat jusqu’en 2011 a perdu cette place au profit de FO, il convient pour recouvrir notre première place que le taux de participation retrouve le niveau d’avant 2011.  C’est d’autre part, sur la base du nombre de sièges et du nombre de voix obtenus dans les CT que la FSU et ses syndicats nationaux, dont le SNEP-FSU, disposeront de moyens syndicaux en termes de décharges de services pour permettre aux équipes locales et nationales d’assurer la permanence de leur travail pour défendre les personnels, nos métiers et leurs contenus.

Ces élections se déroulent dans un contexte politique compliqué dans lequel le gouvernement en place entend remettre en cause le périmètre et le champ d’intervention des élu.es. En effet, dans le cadre de son projet de réforme CAP 2022 sur la Fonction Publique, il envisage de réduire le rôle des élu.es à un simple rôle d’examen des contestations des actes de gestion de nos carrières (avancement, promotion, mutation) alors que dans le cadre actuel nous pouvons intervenir pour faire respecter le droit de chacun, l’équité de traitement. Les interventions des élu.es du SNEP-FSU et de la FSU permettent chaque année de nombreuses corrections sur les projets de l’administration. Le paritarisme qui permet d’assurer le contrôle des actes de gestion de l’administration par les élu.es est un élément déterminant  pour les agents. Un taux de participation élevé et un vote massif pour les listes présentées par la FSU et ses syndicats nationaux seront donc un signal clair adressé à ce gouvernement de l’attachement des fonctionnaires au paritarisme et aux rôles de leurs élu.es.

Votez SNEP-FSU et FSU pour disposer d’élu.es engagé.es au quotidien,
un enjeu de taille !