|

Paris le 31 mars 2006

Pour les STAPS et l'EPS, contre le CPE et la précarité,
se rassembler

Réunis à l'initiative du SNEP et du Centre EPS et Société, à Paris, les 30 et 31 mars 2006, les enseignants et enseignants-chercheurs des UFRSTAPS, des IUFM, les Conseillers pédagogique EPS participants aux " Assises de la formation " appellent la communauté EPS, les formateurs à prendre toute leur place dans le mouvement mené par les étudiants STAPS en lutte pour les recrutements aux concours 2006, pour des débouchés accrus et stables dans les métiers du sport, pour l'amélioration des conditions d'études et pour une meilleure place de l'EPS dans le système éducatif. Sur cette base d'intérêts partagés, ils appellent aussi au rassemblement et à la solidarité les plus larges.

Ils insistent sur la liaison forte entre le mouvement anti-CPE et le refus légitime de la précarité qui se développe pour les étudiants de la filière STAPS mais aussi pour les enseignants et les formateurs eux-mêmes.

Ils appellent encore à la réussite du mouvement unitaire interprofessionnel de manifestations et de grève du 4 avril.

Le mouvement revendicatif en STAPS et en EPS doit se poursuivre en recherchant des formes qui rassemblent toujours plus, dans l'unité et dans la durée, étudiants, formateurs, enseignants d'EPS et usagers de l'Ecole.

Dans chaque UFRSTAPS et IUFM, doit être débattue la question des modalités d'enseignement et de validation des études pour l'année 2006.

A l'issue de leurs travaux, les participants décident de poursuivre et de pérenniser les réflexions engagées, à propos de la filière " éducation et motricité ", sur les questions des contenus, de la recherche en STAPS et de leur contribution à la qualification des enseignants d'EPS et à celle des intervenants dans le domaine des APS. Ils souhaitent élargir cette réflexion et associer, localement et nationalement, quelle que soit leur sensibilité, tous ceux qui, conscients des enjeux, sont attachés à l'avenir des STAPS et de l'EPS.