|

Paris, le 02 juin 2006

Monsieur Gilles de ROBIEN
Ministre de l'Education Nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche
110, rue de Grenelle
75007 PARIS

Monsieur le Ministre,

 

L'annonce, pendant les congés de Noël, des volumes de postes offerts aux concours de recrutement en EPS, Capeps et agrégation, a provoqué un véritable choc parmi les étudiants des STAPS et des professeurs d'EPS. Elle s'accompagne, pour le CAPEPS, de l'annonce de sa fermeture pour les années 2007 et 2008. Les choix que vous avez faits sont terribles pour les candidat(e)s. Ce sont des destins personnels et familiaux, des engagements longs et lourds qui, pour beaucoup, débouchent sur une impasse.

La seule réponse que vous avez faite, dans les médias, a porté sur un prétendu excédent d'enseignants d'EPS en établissement scolaire, excédent que nous considérons comme une véritable fable, montée de toute pièce à l'époque du ministère Ferry, ensuite régulièrement reprise, mais jamais démontrée dans la réalité à ce jour.

Avec l'aide de nos sections départementales et académiques, nous sommes en train de réaliser un travail scrupuleux d'analyse des conditions de préparation de la rentrée 2006, et nous sommes d'ores et déjà en capacité d'annoncer qu'il est possible, sans attendre, d'implanter des centaines de postes de professeurs d'EPS dans des établissements scolaires précis.

Nous devons, par ailleurs, reconnaître que certains de vos services départementaux et académiques mettent à disposition des représentants du personnel un ensemble de documents permettant la transparence qu'induit la mise en œuvre de la nouvelle loi organique relative à la loi de finances.

A l'inverse, d'autres inspections académiques et rectorats, en plus grand nombre, nous ont refusé ces informations. Parce que nous connaissons bien les réalités du terrain à travers le réseau de nos militants, nous ne sommes pas dupes et nous savons que cette regrettable attitude vise essentiellement à masquer une réalité peu présentable à la jeunesse et à l'opinion publique.

Les services de votre ministère (DPE) que nous avons rencontrés, ne s'y sont d'ailleurs pas trompés en concédant, a minima, l'existence de 175 supports supplémentaires qu'il est possible d'implanter à la rentrée 2006.
Nous avons donné à l'ensemble des députés et sénateurs, à partir des éléments fournis par votre propre administration, des données qui révèlent la supercherie du " surnombre ".


Au moment où près de 1000 jeunes, admissibles au Capeps, s'apprêtent à passer les épreuves d'admission, allez-vous continuer à ne pas les entendre, à défaut d'avoir su les écouter depuis plusieurs mois ? Allez-vous persister dans une attitude que les jeunes jugent méprisante, et continuer à refuser de confronter les chiffres de votre ministère avec la réalité du terrain ? Vous avez le pouvoir d'augmenter le nombre de postes à pourvoir au Capeps et à l'agrégation d'EPS, nous vous demandons d'en décider le doublement.

Cette décision doit être prise rapidement, sinon une large liste complémentaire doit être prévue à chacun des concours.

Dans l'attente d'une décision rapide, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l'expression de nos sentiments respectueux.

Pour le SNEP,
Jean LAFONTAN
Secrétaire Général

Pour la CNEESTAPS
Laurence RODRIGUEZ
Présidente