|

AGRICULTURE : le SNEP dans l’action !

Depuis de nombreuses années le pouvoir utilise l’enseignement public agricole comme terrain d’expérimentation pour démanteler le service public de l’enseignement : baisse des offres de formation, réduction de l’emploi public, précaires mal traités, conditions d’enseignement appauvries, particulièrement en EPS...
Pourtant le pouvoir n’avance pas comme il veut compte-tenu de la mobilisation permanente des personnels. Le SNEP est engagé dans l’action au côté du SNETAP pour que l’enseignement public agricole offre toutes les filières de formation à tous les jeunes qui le demandent.

Dès cette rentrée et en continuité avec les actions de l’an dernier, le secteur Agriculture du SNEP est engagé sur plusieurs dossiers :

Horaires EPS bac pro : Pour obtenir 3h d’EPS en 1ère et terminale bac pro agricole comme à l’EN, le SNEP a lancé une pétition déjà signée par des centaines de collègues et parents d’élèves. C’est un premier bilan positif qu’il faut continuer à faire fructifier. Dans le même temps le SNEP a demandé une audience aux différentes instances de ce ministère. Il a profité de l’ouverture des assises de l’enseignement agricole public pour interpeler le Ministre de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche. Il s’est déclaré ouvert à la discussion.

CAPEPS interne : suite à la réouverture du CAPEPS interne, le SNEP s’est adressé par courrier au ministre de l’Agriculture et au ministre de l’Education Nationale pour qu’ils réunissent les conditions permettant aux contractuels de l’Agriculture de s’y présenter.

Respect des durées de détachement : Après plusieurs interventions associées à de nombreuses protestations de collègues, le SNEP a obtenu que la durée d’un détachement ne soit pas inférieure à 3 ans. Il intervient pour faire respecter cet engagement dès qu’un collègue reçoit un renouvellement de détachement de deux ans.

Statut : Il faut rappeler encore et encore que le statut des PCEA EPS est le même que celui des PEPS (17 h +3h forfaitaires UNSS). Le SNEP se tient à disposition des collègues qui se voient imposés un service différent, pour les aider et faire respecter le statut.

Assise de l’Enseignement Agricole Publique : Le nouveau Ministre de l’agriculture a lancé un grand débat sur l’avenir de l’enseignement agricole public. Le SNEP, dans la continuité de sa déclaration à l’ouverture de ces assises, fait et fera des propositions pour la prise en compte de la spécificité de notre discipline, notamment via le blog mis en place par le ministère. C’est dans les actes que nous pourrons réellement mesurer la volonté politique de redynamiser l’enseignement agricole public. Le Ministre s’inscrivant dans les orientations de son prédécesseur et la réduction de l’emploi public, montre déjà des limites que seule la mobilisation massive des collègues infléchira.

Le SNEP, soucieux de défendre l’EPS et ses personnel, partout où cela est possible, participe régulièrement, aux côtés du SNETAP/FSU, à l’Intersyndicale de l’enseignement agricole et aux différentes instances mises en place par le Ministère de l’Agriculture.

L’avenir de notre discipline et par conséquence de ses personnels se joue là où s’enseigne l’EPS. L’agriculture est un de ces lieux et nos collègues qui y exercent ne s’y sont pas trompés en étant massivement regroupés dans le SNEP. Cette année appelle un élan solidaire encore plus fort qui, faisons en le pari, ne sera pas démenti.

Michel Garcia