|

Edito de Benoît Hubert
Secrétaire général du SNEP-FSU
Juin 2018

Après l'effort…

L'année scolaire qui se termine aura été marquée par de nombreuses réformes qui vont impacter durablement la vie professionnelle et personnelle de chacun et chacune d'entre nous. C'est le cas notamment dans l'Education nationale. Même si pour l'heure les effets ne sont pas perceptibles puisque différés à la rentrée 2019, les suppressions de postes consécutives à la réforme du lycée (environ 5 000), celles qui feront suite à la réforme du lycée professionnel (environ 5 000 là aussi), les diminutions de postes aux concours, les transformations du métier avec une refonte des programmes lycée travaillée en catastrophe et dans la précipitation pour la rentrée 2018, la réforme du baccalauréat… vont inévitablement dégrader nos conditions de travail, mais aussi positionner plus fortement notre discipline comme une discipline d'appoint, n'ayant pas un rôle central dans une formation complète de la jeunesse. C'est pour dénoncer cette politique rétrograde, nous renvoyant des dizaines d'années en arrière tout en se disant moderniste, que le SNEP-FSU a tenu à alerter l'opinion publique, le gouvernement, par une action symbolique forte le 14 juin, au Trocadéro, à Paris.

Si cette année scolaire a été particulièrement difficile, celle à venir ne devrait pas être de facture différente, avec déjà quelques projets listés comme la Formation des enseignants, la révision de la carte de l'Education prioritaire ou encore la fusion des académies.

Même si des batailles seront à mener tous ensemble, il n'en reste pas moins que nous aurons à vivre des moments forts pour faire valoir et montrer la richesse de notre métier, le plaisir que nous avons à l'exercer, les revendications que nous portons pour le revaloriser au bénéfice des élèves… comme notamment lors du colloque national de novembre. Si ce colloque représente un moment important d'expression pour les enseignant-es d'EPS, il en est un autre qui sera primordial : les élections professionnelles de décembre 2018.

Après une année difficile, avec des périodes de troubles, de surcharges de travail, de mise sous pression de hiérarchies diverses et variées… le moment est venu de souffler, de prendre de la distance, du recul et de profiter pleinement des congés payés (tant qu'ils existent…) !

Bonnes vacances à toutes et à tous !

 

Page précédente