|

Edito de Claire Pontais
Secrétaire nationale du SNEP - Responsable Formation des enseignants
Septembre 2016

Il faut investir dans la formation des enseignants

La fin du quinquennat approche et l'heure des bilans a commencé. Notre ministre, satisfaite de sa réforme, reste sourde aux nombreux problèmes que les formateurs, étudiants et stagiaires vivent au quotidien. Nous vous invitons à lire le bilan des témoignages que nous avons reçu en juin (formateurs PE, formateurs PLC). Elle prône un élargissement des masters en alternance dès le M1, dans la suite de Créteil et la Guyane, comme moyen de résoudre la crise du recrutement. Or, utiliser les étudiants de M1 comme moyens d'enseignement dégrade fortement leur formation, en réduisant à nouveau les horaires, en tronquant encore plus le lien à la recherche. Si l'on veut assurer une formation disciplinaire et professionnelle permettant de faire réussir tous les élèves, concilier master de qualité/ préparation au concours/préparation au métier, il faut changer de logique et investir. C'est à dire pré-recruter dès la licence, diminuer le temps des stagiaires devant élèves, former des formateurs, développer la recherche, former et rémunérer correctement les tuteurs, etc.

L'année politique sera marquée une campagne électorale, au cours de laquelle différents projets sur la formation vont fleurir, il faudra collectivement nous faire entendre, pour à la fois de défendre la formation pour éviter de nouvelles dégradations, et la transformer pour améliorer l'existant.