|

Secteur Sports - Edito de Gwénaëlle Natter, Secrétaire nationale - Secteur Sport
Octobre 2017

Rentrée 2017 : entre satisfactions et désillusions

L’Elysée a sollicité le SNEP-FSU pendant l’été. L’entretien avec le conseiller sport du président de la République a eu lieu le 05 septembre 2017. Les échanges ont porté sur les sujets « Jeunesse et Sports » : structuration du ministère et remobilisation des personnels, subventions CNDS, formations aux métiers du sport et question des STAPS.
Nous en avons profité pour dénoncer le blocage, par Bercy, des textes PPCR (Parcours Professionnels, Carrières, Rémunérations) pourtant signés par les ministres de tutelle. D’après le conseiller, la Présidence n’avait pas donné de consignes pour empêcher la revalorisation des carrières et rémunérations des personnels techniques et pédagogiques JS … Quelques jours plus tard, nos décrets statutaires et indiciaires étaient publiés au Journal Officiel (20/09/17). C’est une grande satisfaction, l’aboutissement de longs mois de travail et de luttes pour obtenir ces avancées.

Alors que nous venons d’obtenir ces mesures, les attaques contre les fonctionnaires se multiplient : nouveau gel de la valeur du point d’indice, augmentation de 1.7 points de la CSG, suppression de 120 000 postes (dont 50 000 dans la FPE), restauration du jour de carence et possible remise en cause du calendrier PPCR. Dans le même temps, on apprend que la croissance repart, que le gouvernement s’apprête à réduire de 4 milliards la fiscalité des plus riches à travers la réforme de l’ISF, que les dividendes versés aux actionnaires ont battu tous les records.
Au ministère des Sports, on annonce en plus une diminution du budget de 7 % en 2018 et une réorganisation du réseau JS qui pourrait n’intervenir que dans plusieurs années ! C’est inadmissible et incohérent, surtout au regard de l’attribution des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 à Paris. La France veut devenir « une nation de sportifs ». Il faut donc y consacrer des moyens humains, financiers et structurels conséquents !

Pour faire bouger les lignes, nous devons faire connaitre la situation actuelle et les propositions que nous portons. C’est pourquoi le SNEP-FSU s’adresse aux différents acteurs (politiques et sportifs), à tous les niveaux, susceptibles de nous aider à faire avancer nos revendications pour les personnels comme pour le sport dans la société.
Mais pour être entendus, il faut être forts au sein d’une profession rassemblée, alors rejoignez-nous !

Page précédente