|

Edito de Jean-Paul Tournaire et Jean Fayemendy
Responsables Secteur Juridique
Septembre 2017

Ne rien laisser passer sans réagir !

L’année scolaire écoulée a confirmé une tendance lourde :
- d’une part, les établissements scolaires et universitaires sont le lieu de tensions et de conflits en augmentation.
- d’autre part, nombre de collègues rencontrent des difficultés voire des oppositions pour faire respecter leurs droits.

Force est de constater que les autorités concernées (chefs d’établissement, IA, rectorat) n’ont pas toujours le comportement que les collègues sont en droit d’attendre de leur part. Et des collègues injustement mis en cause voire agressés constatent et subissent ici l’absence de discernement et/ou d’écoute de leur parole, là le refus de ces autorités de prendre leurs responsabilités quand ce n’est pas l’incitation systématique à déposer plainte. Ces formes de « silence » ou de « fuite » ne sont pas acceptables, d’autant qu’elles contribuent à culpabiliser les enseignants, générant une véritable souffrance au travail. Face à de telles situations, il ne faut pas rester isolé(e) : la solidarité collective, sur le lieu de travail mais aussi celle du syndicat, doit être  organisée dès le plan local et sollicitée.
Face aux injonctions inacceptables,  la docilité ne peut qu’aboutir à notre dévalorisation,  et à la négation même  de notre fonction éducative.
L’aide et le soutien du syndicat interviennent également pour faire respecter les droits. En soutien et en prolongement de l’intervention des responsables départementaux et/ou académiques du SNEP-FSU, des collègues de plus en plus nombreux sont contraints de saisir le juge administratif après avoir constaté le refus de l’administration d’appliquer la réglementation. L’austérité s’insinue dans tous les rouages et à tous les étages ! Là encore, nous proposons aux collègues concernés de ne pas se résigner à abandonner des sommes qui leur sont dues.

Plus de 250 collègues ont sollicité le secteur « Action juridique » en 2016/2017. L’action des intéressés renforcée par l’intervention syndicale a permis à nombre de collègues de relever la tête, de se faire respecter, d’obtenir gain de cause. Mais des dizaines de dossiers sont toujours en cours, dont certains ont dû être pris en charge par nos avocats.

Sous chaque situation, il y a une revendication et l’exigence d’être entendu(e) et respecté(e). C’est tout le sens de l’activité déployée par le secteur « Action juridique » dans le cadre de l’action du SNEP-FSU.

 

Page précédente