|

Edito de Nathalie François
Secrétaire nationale du SNEP - Responsable Sport scolaire

Le sport scolaire au coeur

LE SNEP-FSU MAINTIENT SES AMBITIONS POUR 2016-2017
Les décisions budgétaires 2016-2017 pour l’UNSS sont encourageantes
- Maintien des mesures pour les collèges REP+ et les LP de l’éducation prioritaire (coût du contrat licence divisé par 2), et, pour toutes les AS, maintien du prix de la licence et du contrat
- Augmentation de la subvention du MEN et du ministère chargé des sports, et nouvelle augmentation des crédits d’animation pour les compétitions régionales et départementales.
L’UNSS a un nouveau Plan National de Développement (PNDSS Horizon 2020)
Le SNEP-FSU a pesé pour que soient mises en avant les rencontres inter-établissements, la recherche de progrès et de performance, la responsabilisation des élèves, la reconnaissance et la spécificité des activités artistiques. Simplifié par rapport au précédent plan, il devrait être un outil plus accessible que les enseignants animateurs d’AS et les acteurs du sport scolaire pourront s’approprier dans les académies, départements districts et AS.
Le MEN multiplie les annonces (très médiatiques) sur l’importance du sport à l’école pour l’accès et le développement du sport en décrétant 2015-2016 « Année du sport de l’école à l’université » (ASEU) et 2016-2017 « Année de l’olympisme à l’école » et en positionnant les fédérations sportives scolaires et universitaire en acteurs majeurs.

Ce contexte pourrait être enthousiasmant… MAIS

Comment le sport scolaire peut-il évoluer avec les décisions de l’UNSS que nous jugeons négatives?
Depuis 2012, le SNEP-FSU ne cesse de demander un geste envers les AS de LP. Ces AS concentrent nombre de difficultés (public défavorisé, plus éloigné des pratiques sportives (notamment les filles), périodes de stages, EDT en journée continue, cours le mercredi après-midi, difficultés d’accès aux installations sportives, etc). Le coût du contrat licences pour ces AS est le plus élevé (proportionnellement). Pourquoi l’UNSS ne veut-elle pas abaisser le paramètre de calcul* alors qu’il permettrait à ces AS d’économiser plusieurs centaines d’euros qui leur manquent cruellement pour proposer une offre d’activités (et de déplacement) plus importante à leurs licencié.es?
Les activités physiques artistiques (Arts du cirque, danse) ne sont pas reconnues dans leur spécificité, elles doivent obligatoirement, d’après l’UNSS, « s’engoncer » dans le moule sportif compétitif ! Le SNEP-FSU ne soutient pas l’UNSS dans sa persistance à ignorer le SENS de ces activités physiques artistiques. L’UNSS gagnerait à poursuivre dans l’originalité qui est la sienne, celle de proposer des activités pour toutes et tous, quel que soit le niveau de pratique, dans le respect du SENS des activités qu’elle promeut tant pour les pratiquants que pour les jeunes officiel.les. Le SNEP-FSU a rencontré la direction nationale UNSS ** à plusieurs reprises cette année à ce sujet. Force est de constater que nos rencontres depuis janvier 2016 et interventions dans les instances UNSS (CA d’avril et AG de juillet de l’UNSS) n’ont toujours pas porté leurs fruits. En effet, au 7 septembre les fiches arts du cirque et danse sont toujours appelées fiches SPORT et le règlement fédéral UNSS (au 01/07/16) les « ignore » toujours dans leur spécificité. Nous continuerons d’intervenir et de peser tant que l’UNSS persistera dans cette « mauvaise » voie.

Comment le sport scolaire, prolongement de l’EPS, va-t-il évoluer avec les récentes décisions du MEN qui affaiblissent l’EPS ?
En préalable, nous tenons à souligner que le sport scolaire est considéré comme le « prolongement de l’EPS » (cf loi d’orientation et de refondation)... donc ce qui touche l’EPS a des incidences sur le sport scolaire.
- Les nouveaux programmes collèges (Ar. du 09/11/15) sans exigences d’acquisitions, sans repères de progressivité, sans règles de programmation, ne permettent plus de garantir une « culture commune » de l’enseignement de l’EPS sur tout le territoire.
- Pour la première fois dans l’histoire du système éducatif français, un examen national (le DNB) est organisé sans épreuve (motrice) spécifique EPS (Ar. du 31/12/15 et NS du 06/04/16) à compter de la session 2017.
- La réforme des collèges (décret du 19/05/15) réorganise les enseignements et conduit à diminuer les horaires disciplinaires et parfois à faire disparaitre les « plus » en EPS (Sections Sportives Scolaires, soutiens natation, classes à projets sportifs et artistiques, options EPS etc.)
Nous tiendrons les comptes tout au long de cette première année d’application de la réforme collèges !

Le SNEP-FSU, parce que sa place est renforcée dans les instances de l’UNSS grâce à la confiance des collègues et de leurs votes aux élections professionnelles (voir statuts de l’UNSS du 29/06/15), parce qu’il intervient régulièrement et avec pugnacité en faveur des AS et du fonctionnement et de l’organisation de l’UNSS, oeuvre au quotidien pour l’accès du maximum de jeunes aux pratiques sportives et au développement d’un sport scolaire égalitaire, humaniste, et culturel. Il s’engage plus que jamais à poursuivre ses actions** et interventions pour que tout soit mis en oeuvre pour un réel développement du sport scolaire accessible et répondant aux attentes de toutes et de tous.

LE SNEP-FSU COMPTE SUR VOUS, VOUS POUVEZ COMPTER SUR LE SNEP-FSU.

BONNE ANNEEE 2016-2017 A TOUTES ET A TOUS.


*Voir la proposition d’amendement du SNEP-FSU (rejetée) à l’AG UNSS 01/07/16
**voir le compte-rendu de la réunion SNEP-FSU/UNSS sur les arts du cirque
*** Voir la campagne du SNEP-FSU avec les cartons rouges, l’appel de personnalités, la pétition pour la réécriture des programmes et le rétablissement d’une épreuve spécifique EPS au DNB, les programmes alternatifs du SNEP-FSU et le colloque « EPS et réussites pour tous » des 17 et 18 novembre 2016 sur le site PEDA du SNEP-FSU.