Jeudi 24 mai 18 | 10:09:10 

 
         
  Les concours > Capeps 3ème concours (maj le 6/03/17)

 

 

Programmes et épreuves du Capeps 3ème concours

Concours fermé depuis 2005 et n'est pas ouvert pour la session 2017

Description des épreuves du Capeps 3ème concours.

Pour toutes les épreuves, la note zéro est éliminatoire. Lorsqu'une épreuve comporte plusieurs parties, la note zéro obtenue à l'une ou l'autre des parties est éliminatoire.

Épreuve écrite d’admissibilité
Dissertation ou étude de cas sur l’enseignement de l’éducation physique et sportive faisant appel à des connaissances relevant des sciences humaines et sociales et, parmi elles, les sciences de l’intervention, des sciences de la vie et des champs techniques et technologiques propres aux activités physiques sportives et artistiques, des champs institutionnels.
(Seconde épreuve d’admissibilité du concours externe du Capeps)

Durée : 5 heures
Coefficient 3

L’épreuve a pour but d’évaluer la capacité du futur enseignant à mobiliser les connaissances scientifiques, techniques et professionnelles nécessaires à la compréhension des conditions d’enseignement et d’apprentissage, afin de favoriser les acquisitions des élèves dans le cadre de la mise en œuvre des programmes d’éducation physique et sportive du second degré.

Le programme de l'épreuve est fixé annuellement et publié sur le site internet du ministère chargé de l'éducation nationale.

Épreuve d’admission : prestations physiques et leçon de spécialité
(Première épreuve d’admission du concours externe du Capeps)

Durée totale de l’épreuve : 3 heures (durées cumulées des prestations physiques : 60 minutes ; durée de la préparation de l’exposé : 1 heure ; durée de l’oral : 1 heure).
Durée de l’oral de spécialité : 1 heure (exposé : 15 minutes maximum ; entretien : 45 minutes maximum, dont 15 minutes maximum pour la seconde phase)
Coefficient 3.

L’épreuve est composée de trois prestations physiques et d’un entretien de spécialité. La leçon présentée par le candidat lors de l’entretien de spécialité doit répondre aux besoins de formation pour un groupe singulier d’élèves. Ce groupe est défini par un niveau de classe, un niveau de pratique, des caractéristiques observées dans la pratique de l’activité physique sportive et artistique (APSA) retenue par le candidat.

L’épreuve a pour but, d’une part, d’évaluer le niveau de performance du candidat dans deux APSA parmi celles inscrites dans la liste du programme du concours et d’autre part, d’apprécier le niveau d’expertise technique, didactique et scientifique du futur enseignant qui tente de résoudre le problème posé dans l’énoncé de la question initiale support de la leçon de spécialité.

Chaque partie de l’épreuve compte pour moitié dans l’attribution de la note.

Prestations physiques
Les trois prestations physiques sont réalisées dans trois APSA inscrites dans le programme du concours, l’une est issue d’une liste de spécialité et les deux autres de la liste de polyvalence. Les activités choisies pour les trois prestations doivent impérativement relever de deux compétences propres (CP) à l’EPS différentes parmi les quatre compétences propres retenues pour cette épreuve : CP 1, CP 2, CP 3, CP 4. En aucun cas elle ne relève de la compétence propre CP 5. Les listes des APSA sont arrêtées pour deux ans et sont renouvelables ou modifiables pour partie. Elles sont publiées sur le site internet du ministère chargé de l'éducation nationale.

En vue de réaliser les trois prestations physiques, le candidat choisit, au moment de l’inscription au concours, une APSA dans chacune des quatre premières compétences propres à l’éducation physique et sportive identifiées dans les programmes disciplinaires (CP 1 à CP 4).

Parmi ces quatre APSA, il en retient une comme activité de spécialité, les trois autres constituant le support du tirage au sort par le jury pour la réalisation de la deuxième et de la troisième prestations physiques. Les APSA tirées au sort sont notifiées au candidat dans sa feuille de route, au moment de l’accueil des candidats par le président du jury.

L’évaluation de chaque prestation physique est réalisée, selon les APSA concernées, soit à l’aide d’un barème lorsque les performances sont directement mesurables et quantifiables, soit à l’aide d’un référentiel lorsque la performance est appréciée et jugée.

Au terme l’exécution par le candidat des deux prestations de polyvalence, seule la note de la prestation la plus faible est retenue.

La note finale des prestations physiques correspond à la moyenne établie entre la note de prestation physique de spécialité et la note de la prestation de polyvalence la plus faible.

Entretien de spécialité
Seule la prestation de spécialité est associée à une interrogation orale, composée d’un exposé de leçon suivi d’un entretien avec le jury.

La question posée par le jury et les documents fournis, écrits, photographiques ou vidéos, conduisent le candidat à fonder et présenter sa réponse sous la forme d’une leçon de spécialité. Le candidat doit être capable d’analyser l’activité des élèves, de proposer une ou des situations d’apprentissage permettant de résoudre le problème posé par la question et de justifier ses choix. Il doit également montrer sa capacité à utiliser un cadre de réflexion permettant d’articuler en continuité ou rupture ses réponses au cours des deux phases de l’entretien.

À partir de la leçon exposée, l’entretien apprécie le niveau de maîtrise des connaissances scientifiques, techniques, didactiques et institutionnelles disponibles. Il comprend deux phases :

Une phase d’interrogation visant à approfondir la réponse du candidat à la question initiale, définie par son APSA, son niveau d’élèves par un type de problème à résoudre. Elle peut s’étendre, autant que de besoin, aux différents niveaux de pratique rencontrés dans l’enseignement du second degré.

Lors de la seconde phase de l’entretien, le questionnement est élargi à tout ou partie des APSA relevant de la compétence propre à l’EPS à laquelle est rattachée l’activité de l’exposé. Dans ce second temps l’entretien permet au candidat de montrer sa capacité à utiliser un cadre de réflexion articulé en continuité ou rupture, avec celui retenu dans la réponse à la question initiale.

L’épreuve d’admission doit en outre permettre au candidat de démontrer qu’il a réfléchi à l’apport que son expérience professionnelle constitue pour l’exercice de son futur métier et dans ses relations avec l’institution scolaire, en intégrant et en valorisant les acquis de son expérience et de ses connaissances professionnelles dans ses réponses aux questions du jury.


 

Copyright © 2018 SNEP. Version 5 publiée le 8 mars 2018 - Mentions légales & Pub