Jeudi 21 septembre 17 | 17:59:57 

 
         
  Carrière > Protection sociale > Actions sociales (maj le 15/03/17)

 

Prestations d'actions sociales

La FSU met à disposition ce vade-mecum complet de l’action sociale interministérielle réalisé et mis à jour par le groupe fédéral action sociale et ses présidents de SRIAS. Il présente et détaille toutes les prestations d’action sociale interministérielles dans la Fonction Publique d’Etat avec les derniers taux actualisés au 1er mars 2017.

 

Télécharger
le Guide FSU des prestations interministérielles 2017 (pdf 763.7 ko)

 

 

 

La diffusion de l’information en direction des personnels est essentielle pour faire vivre le droit à l’action sociale et leur permettre de bénéficier des ces prestations destinées à améliorer les conditions de vie et de travail des agents et de leurs familles.

Vous trouverez également un récapitulatif des prestations d'actions sociales dans le SNEP ATOUT (espace adhérents) afin de connaître les modalités et conditions de versement, les montants.


Actualités

Consulter la rubrique : Action Sociale sur le site FSU

Régression de l’action sociale dans la Fonction publique d’Etat
07/10/13

Le gouvernement persiste et signe une baisse drastique des crédits sociaux interministériels au PLF 2014.

La réduction, d’environ 9 % en projet de loi de finances, se traduirait par une baisse de 19 M € avec les mises en réserves ultérieures, soit plus de 14 % de baisse du budget de l’action sociale des agents de l’État, ce qui va entraîner de fortes répercussions sur l’offre de prestations sociales aux agents.

Les mesures prises sont inconcevables et inacceptables : c’est la première fois qu’un gouvernement s’attaque directement aux conditions de vie des agents de l’État en supprimant à 100 000 d’entre eux la possibilité d’obtenir des prestations d’action sociale (1ère tranche de CESU garde d’enfants et AIP).


Action sociale interministérielle en danger !
24/09/13

Repoussé à la demande des organisations syndicales, le CIAS (Comité interministériel d’action sociale) s’est tenu le mercredi 11 septembre 2013, présidé par J.F. VERDIER, directeur général de la DGAFP et en présence de plusieurs secrétaires généraux des fédérations de fonctionnaires, dont B. GROISON pour la FSU.

Démarche inédite, ils étaient venus en soutien de leur délégation dénoncer la baisse drastique des crédits et témoigner fortement de l’engagement syndical et des attentes pour le maintien et le développement de l’action sociale.

Le DGAFP a confirmé que ce gouvernement persistait à s’attaquer directement aux prestations et aux agents de la fonction publique : 146,3M€ en 2012, 131,3M€ en 2013, 125,9M€ annoncés en 2014, soit 19M € d’économies sur le dos des agents et de leur familles) et la suppression de 2 prestations.

En supprimant l’AIP (aide à l’installation des personnels) et la plus petite tranche d’aide des CESU garde d’enfants, ce sont des prestations permettant d’atténuer les difficultés quotidiennes de près de 100 000 agents qui sont rayées d’un trait de plume comptable.

S’ajoutant au gel des salaires des fonctionnaires et à l’augmentation des cotisations retraites c’est le rouleau compresseur de l’austérité qui écrase les agents de l’Etat.

La FSU ne peut accepter cette régression, sans précédent dans l’histoire de l’action sociale interministérielle, pas plus que l’indifférence du cabinet de la ministre de la Fonction Publique absent de ce CIAS inédit. Elle poursuivra dans l’unité la plus large et dans le cadre des mobilisations à venir, à porter fortement les revendications d’une action sociale de haut niveau pour tous les personnels.

Déclaration intersyndical (pdf 96.5 ko)

Intervention de la FSU (pdf 25.7 ko)

 


 

Copyright © 2015 SNEP. Version 4 publiée le 18 septembre 2015 - Mentions légales & Pub