Jeudi 21 novembre 19 | 05:23:35 

 
           
  Carrière > Rémunérations > Traitement (maj le 26/06/19)

 

Traitements

La compensation de la hausse de la CSG et le report d’un an des mesures PPCR (protocole de 2015 permettant des évolutions de carrière et de rémunération pour toutes et tous les agent.e.s de 2016 à 2020), additionnés au nouveau gel de la valeur du point d’indice et au rétablissement du jour de carence, font que le gouvernement a décidé de détériorer le pouvoir d’achat de plus de 5,4 millions d’agents représentant 20% de l’emploi en France !

C’est inacceptable pour la FSU !

Le dernier rapport annuel sur l’état de la Fonction publique pointe de fortes disparités entre les agent.e.s et des inégalités salariales persistantes entre les femmes et les hommes d’environ 13%. Il montre aussi qu’en 2015, le décrochage entre les salaires du secteur public (+0,6%) et ceux du secteur privé (+1%) s’est poursuivi.

Cela montre la nécessité d’une application rapide des mesures PPCR et, au-delà, d’une politique salariale ambitieuse.

Aujourd’hui, les décisions prises par le gouvernement, en particulier le report de PPCR, vont à rebours de cette exigence. Ces mesures sont très inquiétantes dans un contexte austéritaire où les agent.e.s servent encore une fois de variable d’ajustement.

Où est la reconnaissance du travail et des qualifications des personnels ? Comment rendre dans ces conditions la Fonction publique attractive ? Quelle lisibilité est donnée à l’action publique quand sont traités de la sorte celles et ceux qui assurent des missions essentielles d’intérêt général pour le développement et la cohésion du pays ? En œuvrant de la sorte le gouvernement envoie aussi un message négatif aux usagers !

La FSU poursuivra avec détermination ses actions en faveur des agent.e.s​, pour que soient reconnus, comme il se doit, les métiers et les missions des personnels, leur engagement professionnel quotidien qui contribue au développement du pays comme à la cohésion de sa population.


“Les HS tuent l'emploi !.”
21/05/19

Le SNEP-FSU s’oppose à toute imposition d’HS sauf dans des situations de nécessité pédagogique. Il intervient systématiquement pour obtenir la transformation des HS et des blocs horaires en postes implantés à titre définitif dans les établissements et appelle les collègues à refuser collectivement les HS.

C’est un cercle vicieux car les heures supplémentaires pèsent sur les conditions de travail et d’emploi des personnels. Elles nuisent à la qualité de l’enseignement et aux recrutements. Ces heures supplémentaires sont également une minoration de la valeur de notre travail puisqu’elles sont dès le 5ème échelon, moins rémunérées qu’une heure du service normal.

Taux des HSA et HSE au 1er janvier 2019

Au 1er janvier 2019, ont été ajoutés 5 points d'indice au traitement.

 

Pour connaître les modalités et conditions de versement du traitement et des indemnités, leurs montants, consultez le SNEP ATOUT (espace adhérents)

 


 

Copyright © 2018 SNEP. Version 5 publiée le 8 mars 2018 - Mentions légales & Pub