Dimanche 23 juillet 17 | 14:40:02 

 
         
  Equipements > SNEP et politiques publiques > Adresse aux Présidents de   Régions (maj le 13/12/15)

 

Adresse aux présidents de régions
et départements - Avril 2004

A l'occasion du renouvellement de l'ensemble des exécutifs des Conseils Généraux et Régionaux, le SNEP-FSU demande que soit établi un bilan précis des premières mesures de décentralisation qui ont touché l'École et l'Éducation Physique et Sportive depuis 1986.
En effet, ce bilan n'a pas encore été effectué alors que de nouvelles mesures de décentralisation touchant l'école sont programmées. Si les premières mesures ont permis des progrès, notamment en matière de constructions scolaires, de grandes inégalités demeurent aujourd'hui, dues à des capacités d'interventions différentes, mais aussi à des choix politiques très disparates de la part des collectivités responsables. Cela est encore plus vrai pour les structures nécessaires à l'enseignement de l'EPS largement oublié dans les décisions antérieures des Conseils Généraux et Régionaux.
Pour permettre l'application normale des programmes officiels d'EPS au collège et au lycée, il faut des installations sportives (qui sont les "salles de classes" pour l'EPS) de qualité, variées, adaptées aux besoins scolaires, situées prioritairement dans les établissements ou à proximité immédiate afin que les horaires réglementaires ne soient pas perdus en déplacements inutiles ou dangereux.
C'est loin d'être le cas dans nombre de départements et régions, et le SNEP demande que les collectivités territoriales de rattachement assument toutes leurs responsabilités en matière de constructions et de mise à disposition des installations nécessaires à l'enseignement de l'EPS, par des aides suffisantes aux investissements et au fonctionnement, par la signature, à leur initiative, des conventions tripartites prévues par l'article 40 de la loi du 6 juillet 2000.
Cela passe par une mise à plat des besoins et des priorités dans chaque Département et Région, qui ne laisse pas de côté, l'enseignement de la Natation (un jeune sur quatre sort du système scolaire sans savoir nager !) ainsi que les Activités de Pleine Nature.
Concernant le Sport Scolaire du mercredi, le SNEP souhaite que les Conseils Généraux et Régionaux prennent toute leur place dans les structures de décisions de l'UNSS, au plan départemental et régional, concourant ainsi au développement d'un véritable service public du Sport Scolaire, présent sur l'ensemble du territoire national, en subventionnant son fonctionnement au même titre que les autres associations sportives et en évitant de l'instrumentaliser à des seules fins de communication.
Par ailleurs, le SNEP rappelle son total désaccord avec le transfert des TOS vers les départements et les régions. Ces personnels font partie de l'équipe éducative des établissements et leur transfert remettrait en cause la nécessaire cohérence de l'action de l'ensemble des personnels. Le gouvernement doit en tenir compte encore plus aujourd'hui qu'hier !

Le Secrétariat National
Article paru dans le bulletin 713 - 08/04/04

 


 

Copyright © 2015 SNEP. Version 4 publiée le 18 septembre 2015 - Mentions légales & Pub