Une réflexion au sujet de « Evaluation »

  1. Merci pour cette réflexion qui relance le débat. La phrase qui me touche le plus est celle qui indique qu’il faut sortir de « l’évaluation comme but pour en faire un évaluatin comme moyen ». Il serait bon d’analyser les pratiques enseignantes, qui au fil des années, en raison des outils informatiques imposés, des modalités d’orientation des élève en fin de seconde (affelnet), se sont engoufrées dans des évaluations qui d’abord servent à classer les élèves plutôt qu’à évaluer ce qu’ils savent faire ou ont appris. Je pense que le débat doit s’enrichir d’une analyse, recherche U, qui montrerait le temps perdu (et on sait combien il est précieux dans notre discipline) perdu à évaluer des performances en dernière séance uniquement, sans pour autant derrière proposer un enseignement qui viserait à les améliorer. La bienveillance est dans l’inconscient collectif destiné à maintenir le reforcement positif dans les apprentissage et non justifier l’intérêt de la discipline dans la grille du DNB ou du BAC. Les profs EPS ont bien compris que le climat d’apprentissage, le relation avecles élèves, le plaisir d’apprendre, sont premiers, et cette fameuse bienveillance, qui consiste à davantage mettre en avant les progrès et les acquisitions plutôt que les points faibles. Car chaque enseignant veut être avant tout un éducateur et de développer chez nos élèves l’estime de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *