Mardi 17 juillet 18 | 04:23:11 

 
         

Nos outils d'analyses -- Economie -- Dépenses publiques - Dette

Budget général 2016 : à l’opposé des besoins sociaux fondamentaux !
par Pascal Anger
27/11/15

Avec 16 Milliards (Mds) d’économie, le projet de loi de finance 2016 (PLF) confirme la politique d’austérité mise en oeuvre par le gouvernement.
D’un côté, la poursuite de la mise en œuvre du plan d’économie sur les dépenses de 50 Mds (16 Mds en 2016), après l’économie de 25 Mds sur 2013 et 2014, de l’autre côté, la diminution des recettes par notamment la baisse des cotisations et de la fiscalité pour les entreprises dans le cadre du pacte de compétitivité (CICE, pacte de responsabilité), à hauteur de 33 Mds.

Lire...


Projet de Budget 2018 : Un choc fiscal jamais vu au bénéfice des riches et du CAC 40 !

Le budget annuel d'un Etat est un acte politique majeur et synonyme de choix à travers la fiscalité entre autres et impactant les citoyens, les services publics (SP), l'économie et la protection sociale (PS). Ce projet va être débattu, amendé dans les Assemblées jusqu'en Décembre...

Lire...


 

Moins 75 Mds retirés de la dépense publique : régression sociale majeure !
par Pascal Anger
21/5/15

La politique budgétaire menée est synonyme de désocialisation, de démutualisation de la richesse Française. Elle affaiblit la puissance publique et réduit la redistribution de richesse à travers ses services publics et son système de protection sociale (Assurance maladie et prestations sociales représentent la moitié des Dépenses publiques (DP)) (...)

Lire ...


La dépense publique n'est pas une dépense ! C’est d’abord un investissement
par Pascal Anger
9/4/15

Un des problèmes de la France serait son niveau de dépense publique (DP) trop élevé par rapport au PIB (57%) et laissant croire qu’il ne resterait que 43% pour les dépenses privées. Or la DP n’est pas une part du PIB. On peut éventuellement les comparer sous forme de ratio (moyen de rapprocher deux valeurs de nature différente). En effectuant la même comparaison sur d’autres chiffres on trouverait que la dépense privée des ménages et des entreprises peut être estimée à plus de 200 % du PIB (...)

Lire ...


Rapport audit de la dette française - Collectif Audit Citoyen
28/5/14

59% de la dette publique proviennent des cadeaux fiscaux et des taux d’intérêt excessifs

Tout se passe comme si la réduction des déficits et des dettes publiques était aujourd’hui l’objectif prioritaire de la politique économique menée en France comme dans la plupart des pays européens. La baisse des salaires des fonctionnaires, ou le pacte dit « de responsabilité » qui prévoit 50 milliards supplémentaires de réduction des dépenses publiques, sont justifiés au nom de cet impératif.

Le discours dominant sur la montée de la dette publique fait comme si son origine était évidente: une croissance excessive des dépenses publiques. Mais ce discours ne résiste pas à l’examen des faits. Dans ce rapport nous montrons que l’augmentation de la dette de l’État – qui représente l’essentiel, soit 79%, de la dette publique – ne peut s’expliquer par l’augmentation des dépenses puisque leur part dans le PIB a chuté de 2 points en trente ans. (...)

Lire... (Une de mediapart)
Voir la vidéo... (site Marianne)


A qui profite la dette ?
2/1/13

Un dessin animé pour comprendre la dette publique belge en 4 mn (NDLR : s'applique aussi à la France).

La FGTB wallonne, la FGTB Bruxelles, le Comité pour l'annulation de la dette du Tiers-Monde (CADTM) et le Centre d'éducation populaire André Genot (CEPAG) s'associent pour mener une grande campagne de sensibilisation sur la dette publique belge. Ils voulent ainsi lever l'écran de fumée sur la dette et tordrent le cou aux idées reçues sur la dette et les politiques d'austérité présentées comme inévitables. Soutenez la campagne sur www.onveutsavoir.be !

Voir ...

 


 

Copyright © 2018 SNEP. Version 5 publiée le 8 mars 2018 - Mentions légales & Pub