Jeudi 23 février 17 | 21:40:38 

 
         
 
 
 

NOUS CONTACTER

secretariat@snepfsu.net
01.44.62.82.10

 
  Nos pétitions (maj le 22/11/16 )

 

Les pétitions du SNEP

Cliquez ci-dessous sur la pétition qui vous intéresse.
Vous pourrez la remplir directement en ligne. Merci pour votre contribution !!

  • La Natation en collège: un apprentissage fondamental (SNEP 31)
    En changeant les règles du jeu en cours d'année scolaire, le conseil départemental du 31 ne permet plus aux élèves de collège de continuer l'apprentissage de la natation et de toutes les activités qui nécessitent de prendre les bus (...)


  • Loi travail : non, merci ! (change.org)
    La ministre du travail propose une réforme qui transforme en profondeur le code du travail (...). Interpellez la ministre du travail et demandez lui de renoncer à ce projet.
    Le SNEP-FSU vous invite à signer cette pétition massivement.


  • Education Physique et Sportive en danger : DONNONS DU CORPS AUX ETUDES ! (pétition arrêtée)
    (...) Nous demandons : - une réécriture immédiate des programmes de l’école primaire et du collège, - le retour d’une épreuve pratique EPS au Brevet (...)


  • Pour le droit de toutes et tous à une mutation choisie !
    (...) Nous demandons aussi que, dans le 2 nd degré, le mouvement soit réorganisé en un seul temps, afin de sortir de la logique actuelle de mutation en « aveugle » qui ampute les possibilités de mutation des personnels (...)


  • Programmes et DNB : l’EPS maltraitée ! (pétition arrêtée)
    Nous demandons :
    •une réécriture immédiate des programmes qui tienne compte de la consultation ;
    •la reconnaissance de l’EPS par le maintien de son évaluation au DNB.


  • Appel : l'emploi scientifique et l'enseignement supérieur, des objectifs prioritaires
    Les enjeux majeurs pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche (ESR) pour les années à venir sont le financement public et les emplois permanents. Depuis 10 ans, l’effort budgétaire pour l’enseignement supérieur et la recherche de la France s’est profondément dégradé au regard de celui de la plupart des autres pays développés. Le nombre d'étudiant-e-s augmente alors que les capacités d’accueil diminuent et que des filières et des services ferment. Il est temps d’infléchir cette politique. Pour cela, nous souhaitons intervenir dans le débat public sur l’utilisation des moyens de l’Etat pour le développement de la recherche et de l’enseignement supérieur au niveau national. Des personnalités scientifiques et syndicales ont cosigné un appel pour que le budget 2016 du service public de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche soit en nette progression par rapport à celui de 2015. En mesurant les enjeux pour l’avenir de la recherche et de l’enseignement supérieur ainsi que pour toute une génération de jeunes, nous vous invitons à signer et faire signer cet appel.


  • Un autre collège 2016 !
    La publication du décret et de l’arrêté définissant l’organisation du collège à partir de la rentrée 2016 met en place une réforme plus bureaucratique que pédagogique qui ne répondra pas aux besoins de formation de la jeunesse de ce pays, ne réduira pas l’échec scolaire et mettra profondément en cause l’égalité d’accès aux savoirs et aux qualifications sur le territoire. Elle est de plus un affront à une profession qui se bat au quotidien pour la réussite des jeunes qui lui sont confiés. Les signataires demandent l’abrogation de ce décret et de cet arrêté et la reprise immédiate des discussions sur l’avenir du collège (...)


  • Réunionite, hiérarchies intermédiaires… c'est NON !
    Hausse de la charge de travail, multiplication des réunions, multiplication des hiérarchies intermédiaires... Les textes d'application du décret sur les obligations réglementaires de service des professeurs comportent des éléments inacceptables : ils ne respectent pas l'esprit du décret de 2014, et portent des menaces de dégradation profonde de nos conditions de travail s'ils étaient maintenus en l'état. Nous exigeons que ces éléments soient supprimés et n'entrent pas en application (...)


  • Réforme du collège, HORS SUJET !
    Le projet de réforme du collège annoncé par la ministre s’appuie sur l’augmentation dangereuse de l’autonomie des établissements, une conception problématique de l’interdisciplinarité et de l’accompagnement personnalisé, un sort calamiteux réservé aux langues vivantes, régionales et anciennes, la globalisation des horaires d’enseignements artistiques, ainsi que ceux technologiques et scientifiques. Notre charge de travail s’en trouverait accrue et notre liberté pédagogique attaquée. C’est pourquoi nous n’acceptons pas ce projet. La nécessaire réforme du collège, pour être efficace, suppose la réduction des effectifs des classes, une diversification des situations pédagogiques, des programmes plus cohérents, un système éducatif moins concurrentiel à l’aide d’une carte scolaire revisitée (...)


  • Changeons la politique à l'égard des lycées professionnels
    L’intersyndicale regroupant le SNETAA-FO, la CGT Educ’action, le SNUEP-FSU, le SNEP-FSU, le SNCL-FAEN, le SPIEN, le SIES, appelle l'ensemble des collègues des lycées professionnels, Segpa, Erea, SEP à se mobiliser contre les politiques mises en œuvre dans l’enseignement professionnel public. 
    Le gouvernement s'est enfermé dans une politique d’austérité. Pour masquer son manque d’investissement et de valorisation de l’enseignement professionnel, la ministre s’entête à vouloir développer l’apprentissage qui n’est pas la solution au chômage des jeunes. La possibilité d’une insertion durable dans l’emploi ne peut être que le fruit d’une autre politique économique (...)


  • Le ministère doit respecter ses engagements
    Madame la Ministre,
    Les projets de décrets indemnitaires sont, pour l’éducation physique et sportive, en rupture avec les engagements pris par le Cabinet de votre ministère lors des débats sur le décret métier au printemps 2014.
    Les soussigné.e.s demandent le respect de ces engagements :

    • La coordination de l’EPS doit être maintenue obligatoire dans les établissements scolaires de second degré avec une indemnisation telle qu’aucun.e collègue chargé.e de cette tâche ne voit sa rémunération abaissée.
    • La coordination des districts UNSS doit être confirmée dans le décret avec une rémunération à la hauteur de cette lourde charge.
    La proposition sur l’indemnité pour au moins 6h d’enseignement en cycle terminal des lycées généraux, technologiques et professionnels n’est pas en rapport avec l’importance de la tâche (...)
  • Pour un collège public à Beaupréau (49)
    Le Collectif pour la promotion de l'école publique dans les Mauges. L'association des parents d'élèves des écoles publiques de Beaupréau. Le Collectif vigilance Laïcité de Maine et Loire : C. G. T. Educ'Action - DDEN - FCPE – FOL– Francas- FSU – JPA – LDH- OCCE - SNEP - SNES – SNESUP- SNUipp –Solidarité Laïque - Sud-Education– UNSA Education- Le CDAL 49 : DDEN, FCPE, UNSA Education
    À madame la Ministre de l’Education nationale (...)

  • Nous sommes candidat.es au concours : Donnez-nous les moyens pour devenir enseignant.es et CPE !
    Nous, étudiant.es candidat.es au concours des enseignants et de CPE, subissons cette année les aléas d’une réforme imposant des parcours qui deviennent illisibles. Nous avons dû cumuler une année de master et une préparation au concours, dans un contexte où les informations sur les modalités de concours, d’affectations et de stages ont été délivrées au compte-gouttes, générant une situation extrêmement stressante et pénalisant les chances de réussite.
    Et pourtant, les 54 000 postes promis ne seront pas pourvus sans recrutement ! Des pré-recrutements doivent être proposés en urgence aux étudiant.es non admis aux concours pour leur permettre de repréparer sereinement sans contraintes financières le concours et si nécessaire le master.
    La réforme doit évoluer à la fois pour les lauréats au concours et les futurs candidats. (...)
  • Adresse des enseignants d’EPS à Madame la Ministre de l’Education Nationale, Président de l’UNSS
    En rétablissant réglementairement le forfait de 3h dans le service de tous les enseignants d’EPS, en reconnaissant officiellement la fonction de coordonnateur de district, en rendant possible le retour des cadres de l’UNSS à l’Education Nationale, le décret du 7 mai 2014 et la note de service du 28 mai 2014 qui en précise les modalités d’application consacrent et pérennisent le sport scolaire du second degré comme partie intégrante des missions de l’Etat et du service public d’éducation (...)
    La mise en œuvre du nouveau cadre réglementaire doit être confortée par des décisions concrètes, et notamment : la libération, dans les emplois du temps des élèves, du mercredi après-midi (...)
  • Pas de prérentrée en août
    (...)nous ne pouvons accepter de devoir effectuer notre rentrée au mois d’août et vous demandons de revoir le projet triennal de calendrier scolaire afin de respecter 2 principes : la journée de prérentrée est une véritable journée de travail ; elle fait partie intégrante de l’année scolaire qui est beaucoup plus perturbée et déséquilibrée par le maintien du zonage que par la soi-disant « perte » d’une journée de cours en septembre.
  • L'homophobie n'a pas sa place dans le sport
    De tout temps, le sport a été mis en avant pour ses vertus et valeurs, qu'elles soient sociales, éducatives ou sanitaires. Mais si le sport peut être un puissant vecteur d'intégration, il peut être aussi un lieu d’exclusion, d’oppression diverses, de discriminations (sociales, raciales, sexistes...).
    Parmi celles‐ci, les questions de genre et d'orientation sexuelle occupent une place toute particulière de par les formes qu'elles prennent, ou la violence par laquelle elles peuvent se traduire (...)

    Signez l’appel

  • Non à la remise en cause de la coordination EPS
    Oui à la prise en compte des revendications du SNEP-FSU

    Le travail enseignant s’est complexifié et alourdi ces dernières années. La réflexion engagée par le ministère sur le métier d’enseignant ne saurait entraîner un alourdissement de celui-ci et de nouvelles impositions par la hiérarchie. Elle ne saurait remettre en cause des éléments forts comme la coordination EPS....
    (pétition arrêtée)
  • Le « Tout CCF » c’est toujours NON ! (à télécharger)
    Deux ans après sa généralisation, le CCF, mode de certification des diplômes de la voie professionnelle continue de générer stress et mécontentement Le Contrôle en Cours de Formation (CCF), mode de certification des diplômes, généralisé avec la réforme de la voie professionnelle, a largement aggravé les conditions de travail des enseignants et celles des études des élèves de l’enseignement professionnel. Aujourd’hui, la désorganisation de la scolarité des élèves et celle des établissements est patente. Ces « usines à gaz » ainsi qu’en parle le ministère lui-même, n’en finissent pas de produire des effets négatifs (...)

  • Retraites : les femmes demandent réparation !
    Le gouvernement avait promis une réforme des retraites « basée sur l’équité », mais ce qu’il a présenté ne répond pas à sa promesse et poursuit la logique des réformes passées. Les mesures en direction des femmes sont très marginales alors que les inégalités de pension entre les sexes sont importantes : la pension de droit direct des femmes est inférieure en moyenne de 42 % à celle des hommes, leur pension globale de 28 %. Les femmes ont en moyenne des carrières plus courtes que les hommes ; elles partent plus tard à la retraite (1,4 an plus tard pour les personnes parties en 2008) ; elles sont plus souvent concernées par la décote et bénéficient beaucoup moins de dispositifs comme la surcote ou la retraite anticipée pour carrières longues (...)

  • Ensemble, défendons nos retraites !
    Lors de la Conférence sociale du 20 juin, François Hollande a annoncé que, dans le cadre de la prochaine réforme des retraites, l’allongement de la durée de cotisation sera « la mesure la plus juste » face à « cette chance formidable qu’est l’allongement de l’espérance de la vie ». Cette voie n’est pas acceptable. Les réformes de 1993, 2003, 2007 et 2010 ont déjà réduit les droits à pensions de plus de 30 %, en aggravant les inégalités déjà fortes entre les pensions des femmes et celles des hommes. Elles doivent donc être remises en cause.
  • Pour une formation et une revalorisation de la mission de tuteur ou tutrice !
    Pour obtenir des avancées, les syndicats de la FSU du 2nd degré (SNEP, SNES, SNESUP, SNUEP et SNETAP), ainsi que le SNUPDEN (chefs d'établissements) et le SNPI (inspecteurs) lancent une pétition.
    La mission de conseiller-ère pédagogique tuteur ou tutrice est fondamentale pour l’accueil des futurs-es enseignants-es et CPE et la transmission de notre culture professionnelle. A la rentrée 2013, il y aura besoin de 40 000 tuteurs ou tutrices pour accompagner les fonctionnaires-stagiaires et les admissibles. S'ajoute à ce chiffre, un besoin de tutorat pour les M1 ainsi que pour les modules de pré-professionnalisation en Licence. Leur mission ne peut menée à bien à qu'en réunissant plusieurs conditions (...)
  • Tuteur : une pétition pour une autre formation !
    Pour une revalorisation de la mission de tuteur/tutrice : téléchargez, signez et faites signer la pétition (pdf, 125 ko). La restauration d’une réelle formation des enseignant(e)s et CPE à l’horizon 2014 passe par un besoin d’accompagnement grandissant dans la découverte de nos professions. Une formation professionnelle universitaire, ancrée sur le disciplinaire, ne peut prendre du sens que si les futur-e-s professeur-e-s et CPE font des stages accompagnés. Seront concernés : (...)

 

   

 


Copyright © 2015 SNEP. Version 4 publiée le 18 septembre 2015 - Mentions légales & Pub