Vendredi 27 avril 18 | 01:15:12 

 
         
 

EDITO
Février 2018

Quelques fakes news dans l'ESR !

Non le problème n'est pas APB, ni le tirage au sort, ni le soi disant échec massif en première année de licence mais la décision prise depuis plus de dix ans du renoncement politique à investir en fonction des besoins pour entre autre absorber l'évolution démographique dans l'Enseignement supérieur (ES - évolution qui est en soi plutôt une bonne chose pour l'avenir du pays)

APB ne pouvait résoudre l'équation en 2017 des 808 000 jeunes inscrits sur APB pour des capacités d'accueil estimé à 654 000 places. Aucun logiciel ne pouvait régler cette équation. APB comme le tirage au sort ne sont pas la cause des problèmes de l'ESR. Parcoursup ne réglera pas le manque de place et d'encadrement liés au sous investissement. Ce logiciel avec le système des attendus est par contre l'outil d'une sélection déguisée et d'une gestion des flux. Cette année il manquera encore environ 80 000 places dont en STAPS (cf article STAPS et sous investissement). Faut -il alors diminuer le nombre de bacheliers? Interdire aux 5 % de bac pro qui tentaient leur chance dans l'ESR? Que devient le droit à l'éducation inscrit dans la constitution, en particulier le droit aux études supérieures gagné par des luttes sociales en particulier en mai 1968 ? (...)

Lire la suite >>

 

C'est dans l'actu

 


Télécharger l'appel au 10 avril

 
  Où en est-on du plan d'urgence pour les STAPS ? (communiqué, 15/3/18)
 
  Le 15 mars : les STAPS s’affichent !
 
 

11e Journées d'études sur les Activités gymniques et artistiques - 3 et 4 avril 2018

 
 

Lettre d'info SUAPS (12/3/18)

 
 

La loi vidal est une loi discriminante et austéritaire : pour réussir les prochaines rentrées, le gouvernement doit la retirer et investir ! (Lettre Flash SNESUP-FSU - février 2018)

 

 

C'est dans l'actu du Sup'


 

ESPE

 
 

SUAPS

 
 

Bulletin

 

 

Copyright © 2018 SNEP. Version 5 publiée le 8 mars 2018 - Mentions légales & Pub