|


Secrétariat National du SNEP-FSU
30 septembre 2021

Evolutions des conditions sanitaires

Dès cette semaine des évolutions notables vont avoir lieu dans près de la moitié des départements. Tous les départements ayant un taux d’incidence inférieur à 50 passent au niveau 1 du protocole qui précise pour notre enseignement qu’il n’y a « pas de restriction à l’exercice des activités physiques et sportives ». Le texte de protocole ciblant les activités physiques sportives et artistiques, il permet donc une reprise normale des cours d’EPS et de l’association sportive.

L’autre moitié des départements reste donc, pour l’heure, au niveau 2 et une grande vigilance doit continuer de s’opérer pour qu’il n’y ait pas de surinterprétation du protocole. Seules les activités de contact sont proscrites. Comme il n’existe aucune catégorisation officielle des « sports de contacts », seules les activités nécessitant des contacts prolongés doivent être évitées. Les sports collectifs n’entrent pas dans ce cas de figure, les contacts étant plus occasionnels et courts. Par ailleurs, les règles de distanciation physique prescrites (1m, 2m…) ayant été levées pour les adapter en fonction des pratiques, il revient aux enseignants de les organiser sans surprescrire inutilement.

De nombreuses problématiques avaient été soulevées sur certaines installations et notamment les piscines où un pass’sanitaire était exigé. En effet, même dans le cadre scolaire, si une installation recevait dans le même temps du public il était demandé aux enseignants, voire parfois aux élèves quand ils étaient majeurs, de présenter un pass’sanitaire. Certains sont même jusqu’à aller demander aux enseignants d’en effectuer le contrôle … Le SNEP-FSU n’a eu de cesse d’interpeller le ministère pour que cessent ces pratiques et pour qu’une priorité soit donnée au public scolaire. Par ailleurs, dans le cadre de la natation, il est possible d’organiser l’occupation des lignes d’eau et des espaces, voire de la circulation décalée dans les couloirs, afin que les différents publics ne soient pas brassés entre eux.

Le décret n°2021-1268 du 29 septembre 2021 clarifie enfin les choses. Il y est précisé que les « groupes scolaires et périscolaires pour l’accès aux établissements et lieux où se déroulent leurs activités habituelles » ne sont pas soumis au pass’sanitaire. La référence à un brassage des publics disparait. Les piscines et gymnases étant nos lieux habituels d’exercice, aucune présentation de pass sanitaire n’est dorénavant exigible.

Connaissant toutefois les capacités de certain-es à aller au-delà des textes réglementaires, nous vous invitons à nous faire remonter toutes les situations problématiques qui subsisteraient.

Le secrétariat national

Page précédente