|

Edito de Jean-Paul Tournaire, Jean Fayemendy et Maxime Debocq
Responsables Secteur Juridique
Novembre 2020

Irresponsables… Restons unis, exigeons des moyens !

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés bouleverse considérablement les conditions d’enseignement de l’EPS, décontenance le métier. Face à une hiérarchie incapable d’exprimer des recommandations claires (1), qui intervient trop souvent sous forme d’injonctions contradictoires ou paradoxales, avec peu voire pas de moyens supplémentaires, les professeurs d’EPS essaient, proposent, s’adaptent dans l’urgence… mais surtout s’épuisent, et parfois même se divisent.

Aux questions que se pose la profession, l’Administration répond par le silence voire la culpabilisation en les renvoyant à leur responsabilité individuelle pour tenter de s’adapter et d’innover. Ainsi les conditions effectives d’enseignement se révèlent très contrastées d’un établissement, d’un collège à l’autre et résultent bien souvent d’un rapport de force local entre professeur(s) d’EPS et Administration.

Cette situation est inacceptable et il convient de rappeler chacun à ses responsabilités ! (2)
C’est dans cet objectif que le SNEP FSU a interpellé le Ministre de l’Education Nationale dès le 02/11(3), puis a appelé la profession à se mobiliser lors de l’action de grève sanitaire du 10 Novembre. Cela amenant ce dernier a concéder quelques reculs dans le discours (« possibilité » de demi-groupes dans les lycées,…), mais largement insuffisants et surtout laissés à l’appréciation locale des chefs d’établissements. Et force est de constater sur le terrain que nombre d’entre eux se refusent à prendre de réelles mesures en arguant qu’aucune directive claire ne leur a été donnée dans ce sens par leur hiérarchie immédiate (DASEN, Recteur).

Dès lors, le SNEP FSU invite la profession à :

- ne pas céder au management visant à l’isolement et à la culpabilisation mais à rester unis.

- exiger collectivement - et par écrit- les moyens nécessaires à l’exercice du métier dans des conditions de sécurité optimales : effectifs de classe, masques FFP2, ouverture des installations (4), désinfection des locaux et du matériel, …

A ces besoins immédiats dans les établissements, cette crise sanitaire met en exergue la défaillance du management à l’œuvre dans l’Éducation Nationale et le besoin d’un recrutement massif de personnels (5).

 

1/ « Repères pour l’organisation de l’EPS »  du 31/10/2020
2/ Article « Retrouver de la sérénité dans l’exercice du métier » - Bulletin n°979
3/ Lettre au Ministre du 03/11/2020
4/ Décret du 29/10/2020 (Article 42)
5/ 1500 postes au CAPEPS 2021

 

Page précédente