Samedi 24 juillet 21 | 00:42:02 

 
         
  Carrière > Rémunérations > Indemnités (maj le 12/01/21)

 

Indemnités

Prime d’équipement informatique : peut mieux faire
Le 12/01/21

Le décret 2020-1524 du 5 décembre 2020 met en place une prime annuelle d’équipement informatique d’un montant de 150 euros nets. Elle sera normalement versée sur le salaire de janvier 2021 à condition d’être en fonction le 1er janvier et d’exercer des missions y ouvrant droit. C’est une ancienne revendication de la FSU qui se concrétise enfin : que le ministère chargé de l'éducation nationale prenne en charge les coûts liés à l'équipement informatique pour l’exercice de nos missions. Le confinement du mois de mars, avril et mai a amplifié l’utilisation de matériel personnel, révélant ainsi la carence de notre employeur sur ce point et a donné une plus grande légitimité à nos demandes.
Pour autant, le montant n’est pas à la hauteur des investissements engendrés par les personnels. De plus, le ministère en excluant les CPE et les professeurs documentalistes du bénéfice de cette prime, fait montre d’un mépris important vis-à-vis de nos collègues et méconnait la réalité de leur professionnalité.
Les interventions des différentes organisations syndicales ont permis que la version finalisée du décret prenne en compte la situation des contractuels mais sous réserve de conditions qui risquent d’exclure nombre d’entre eux, notamment celle d’être en poste au 1er janvier.
Néanmoins, cette prime est un premier pas qui doit nous amener à demander d’ores et déjà sa revalorisation et son indexation sur la valeur du point d’indice afin de répondre à tous les besoins.
L‘élargissement du bénéfice de cette prime à l’ensemble des personnels quelle que soit leur situation professionnelle sera porté par le SNEP-FSU.

Benoit Chaisy


“Les indemnités : ne pas s’en laisser conter...”
09/10/16

A la rentrée 2015 se sont mises en place les dispositions du décret traitant des missions et des obligations règlementaires de services (ORS). Ce décret qui annule et remplace les décrets de 1950, a confirmé que les ORS sont définies en maxima de service hebdomadaires et ancrées sur le cœur du métier (l’acte d’enseignement et l’animation de l’AS pour ce qui nous concerne). Le SNEP FSU a, durant toute la période de négociation en 2013/2014 dans les réunions de concertation, réussi à écarter nombre de propositions qui circulaient dans le monde politique, voire syndical, comme l’annualisation des Services, les 35h de présence obligatoire dans l’établissement, des services définis en fonction du projet d’établissement, la bivalence, etc.
De nombreuses avancées ont été obtenues grâce aux propositions et interventions du SNEP FSU et de la FSU.
Celles concernant l’EPS sont essentiellement dues à la pression forte exercée conjointement par le SNEP-FSU et les enseignants d’EPS (pétitions) :
-le maintien de la coordination EPS, dont le caractère systématique était remis en cause ,
- une indemnité en EPS pour 6h d’enseignement en première et terminale des voies générale, technologique, professionnelle et en CAP,
- la suppression de l’alourdissement de service pour effectifs faibles,
- l’abaissement du seuil de 10h à 6h pour la mise en place d’une indemnité pour enseignement face à effectifs lourds,
- la prise en compte enfin statutaire pour les TZR,de la décharge horaire pour l’exercice sur plusieurs établissements (actuellement souvent exclus),

Nous n’avons pas tout obtenu et d’autres revendications subsistent pour améliorer nos conditions de travail mais sans les interventions du SNEP FSU sur notre secteur spécifique, la coordo des APSA était noyée dans l’ensemble des coordos de discipline et non systématique, l’indemnité pour les 6 heures n’existait pas (même si nous avons revendiqué la pondération comme pour les autres disciplines)….
C’est aussi grâce aux interventions du SNEP-FSU que nous avons obtenu l’augmentation du nombre de postes au CAPEPS, et que pesons dans les discussions sur les nouvelles carrières.
Le SNEP milite au quotidien et aux côtés des enseignants d’EPS pour le métier et la discipline.
Ce 4 pages est envoyé à tous les enseignants pour que chacun connaisse ses droits : faire jouer le collectif pour que partout on recherche le progrès plutôt que le contrôle, la coopération plutôt que la concurrence, le travail en équipe plutôt que l’intéressement individuel.


Refusant de répondre à la demande d'une réelle et juste revalorisation salariale de l’ensemble des fonctionnaires, le gouvernement développe un système d’indemnités de nature très variable selon les ministères : temporaires comme la GIPA, pédagogiques comme l’ISO, d’autres liées à certaines fonctions particulières (TZR, CPD), à la localisation des établissements (REP+, REP, établissements sensibles) ou géographique (DOM, TOM) et à la manière de servir.

Pour connaître les taux, les modalités et conditions de versement des primes et indemnités, consulter le SNEP ATOUT (espace adhérents).

 


 

Copyright © 2018 SNEP. Version 5 publiée le 8 mars 2018 - Mentions légales & Pub